Assistant(e) de régulation médicale

Le Centre de Formation d'Assistant de Régulation Médicale (CFARM) du CHRU de Nancy est un organisme de formation public.
Il vous accueille dans ses locaux situés à la tour Marcel Brot. 

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. | Nous situer
Ouverture 2e semestre 2019 

Modalités d’inscription pour constituer votre dossier dès à présent :
- La fiche de renseignements (à télécharger)
- La fiche de vaccinations (à télécharger)
- Une photocopie de vos diplômes (baccalauréat, ou diplôme équivalent, ou titre, diplôme de niveau 4)
- Ou un justificatif de vos 3 années d’expérience à temps plein
- Un curriculum vitae dactylographié
- Une lettre manuscrite de motivation et d’aptitude à la profession
- Une photocopie de votre pièce d’identité

à nous faire parvenir 
soit par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

soit par courrier :
Centre de formation des assistants de régulation médicale
Tour Marcel BROT,
2ème étage,
1 rue Joseph Cugnot
54035 NANCY cedex

Le métier

L’assistant de régulation médicale (ARM) est le premier maillon de la chaîne de secours pré-hospitalier. C’est le premier interlocuteur de toute personne appelant le 15 en cas d’urgence médicale. 
assistant regulation medicale webL’assistant de régulation médicale participe à l’acte de régulation médicale sous la responsabilité du médecin régulateur, avec lequel il travaille en étroite collaboration. Il accueille, écoute et analyse chaque appel dans les plus brefs délais. Il doit savoir gérer son stress et celui des appelants. Il doit être accueillant au téléphone tout en gérant une situation d’urgence.
Il procède à la hiérarchisation des appels par un interrogatoire précis et dirigé, ce qui fait appel à des bases de vocabulaire médical. Il mobilise les moyens opérationnels nécessaires au traitement de la demande sur décision du médecin régulateur. Il vient en appui dans la gestion des moyens mis en œuvre en situation sanitaire exceptionnelle.
La régulation médicale est réalisée dans un environnement équipé de façon appropriée et sécurisée, ce qui conduit l’ARM à travailler, en équipe, dans un milieu clos et sonore nécessitant des capacités d’attention et de concentration.
Ce professionnel doit savoir saisir des informations en temps réel sur un logiciel informatique spécifique. Il maîtrise les outils informatiques et téléphoniques (téléphonie, informatique et radiocommunication) et assure la maintenance des matériels.

Extrait du texte du Ministère des solidarités et de la Santé

Statut, rémunération et formation

L’ARM est un agent relevant de la catégorie B de la fonction publique hospitalière. Son salaire mensuel brut, primes incluses, varie en début de carrière de 1800 € (1er échelon du premier grade) à 3200 € (dernier échelon du troisième grade) en fin de carrière.

Une formation d’une année est mise en place à partir de 2019. Elle permet d’obtenir le diplôme d’ARM.
- Voies d’accès possibles : formation initiale, formation continue, VAE, apprentissage
- Conditions d’entrée en formation : Etre âgé de 18 ans au moins au 31 décembre de l’année d’entrée en formation, être titulaire d’un baccalauréat ou d’un diplôme équivalent ou d’un titre ou diplôme de niveau 4 ou justifier de 3 années d’expérience professionnelle à temps plein
- Modalités de sélection : sur la base d’un dossier et d’un entretien permettant d’apprécier la motivation et les aptitudes du candidat
- Contenu de la formation : 1470 heures réparties à 50% pour la formation théorique et 50% pour la formation pratique. Elle comporte 5 semaines de stages découverte et 16 semaines de stages métiers (centre de réception et de régulation médicale installé dans les SAMU, structure mobile d’urgence, établissement de santé, établissement médico-social, structure de transport de malade, structure d’appel d’urgence)
- Diplôme enregistré au niveau 4 du RNCP auprès de France Compétences

Extrait du texte du Ministère des solidarités et de la Santé

Lire l'article

Un maximum d’informations en un minimum de temps
« SAMU 54 bonjour » En composant le 15, vous êtes accueilli par un assistant de régulation médicale (ARM). « Première étape, s’assurer qu’il s’agit d’une demande d’aide médicale urgente : c’est le cas de 2 appels sur 10 », constate l’équipe nancéienne. « La grande majorité des appels n’est pas justifiée… Nous ne sommes pas les renseignements téléphoniques ! »
« En un minimum de temps, nous orientons les questions pour faire préciser le motif de l’appel, la localisation du patient et les coordonnées de l’appelant. Nous devons savoir détecter, reconnaître et prioriser une urgence médicale. »

Coordination des secours et traçabilité
« Tout est saisi en temps réel dans le dossier informatique du patient. Nous transférons l’appel au médecin régulateur qui questionne l’appelant et prend la décision adaptée : envoi de moyens de secours, orientation vers la structure de soins la plus proche ou conseils médicaux. »
« C’est l’ARM qui déclenche l’envoi des secours via des accès téléphoniques prioritaires : sapeurs-pompiers, SMUR, ambulances privées, médecins de garde... Nous nous assurons de connaître à chaque instant les disponibilités, position et destination de chaque intervenant. C’est très enrichissant de travailler au contact de tous ces professionnels. En cas de plan rouge, nous sommes aussi amenés à aller sur le terrain, au plus près de la catastrophe. »
« L’ARM impacte le bilan de l’intervention dans le dossier. La traçabilité qui va jusqu’à l’enregistrement de tous nos échanges téléphoniques, est gage de qualité. »

Un appel ne ressemble jamais à un autre
« La diversité des cas est passionnante. Il faut savoir s’adapter à chaque interlocuteur - niveau de vocabulaire, difficultés à s’exprimer, accents régionaux, langue étrangère, et être attentif à ses non-dits, à sa respiration… Chaque élément compte pour analyser rapidement une situation et recueillir les bonnes informations. L’oreille s’affine avec l’expérience ! »
Dans les situations difficiles, l’ARM doit contenir le stress de l’appelant, voire son agressivité, et le rassurer, tout en gérant ses propres émotions. « Avoir été confronté en pratique à des situations d’urgence médicale, aide aussi à mieux appréhender le cas par téléphone ; être secouriste ou pompier volontaire par exemple, est un plus. Un savoir-être de qualité et un sang-froid à toute épreuve est essentiel. »
24 assistants de régulation médicale travaillent au CHRU de Nancy, répartis en équipes de jour et de nuit, 24h/24, 365j/an. Les cycles successifs de 12 heures (7h45-19h45 le jour) sont limités à 3.

Urgences vitales : 15 ou 112
Autres numéros d'urgences